AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 E r y n .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: E r y n .   Sam 17 Sep - 21:55


Eryn

Mon nom n'est rien, seuls mes actes comptent.



Nom : Eryn
Surnom : /
Âge : 4 ans
Sexe : Féminin
Race : Ponette

Liens : Elio, frère d'âme
Troupeau :

Couleur(s) de la robe : Baie
Couleur(s) des crins : Blonds rayés roses
Couleur des yeux : Bleus océan
Cornes ? : Non
Particularité(s) : Ses naseaux sont du même roses que ses crins.


Il était une fois ...


Histoire : " Eryn. "
De grands astres violets s'illuminent au dessus de moi. J'y plonge sans hésiter, le souffle coupé, la tête perdue dans les étoiles. Deux voix me parlent, me chantent, me bercent avec ces trois mots. Trois petits mots, qui peuvent changer la vie d'un enfant. Je suis l'une d'entre eux. Maman, avec sa douceur et son immuable volonté, a su me garder des chemins sombres. Papa, avec son silence réconfortant et son ombre virevoltante, a pu me préserver des individus mal intentionnés. J'ai grandi sur une haute colline herbeuse. Nous vivions à trois, mais mes parents avaient noués quelques connaissances au cours de leurs innombrables voyages. Depuis que j'étais née, nous voyions souvent Elio et ses parents ; moi, timide mais profonde, et lui, enjoué et pourtant authentique, nous nous sommes rapidement accordés.
Un jour, je jouais avec lui sur la colline. L'Arche scintillait en face de nous ; son verre captait les plus infimes rayons du soleil et les réfléchissait ; une cascade multicolore semblait jaillir du pont et inonder les limites de notre univers. Il se tourna soudain vers moi et s'immoblisa, un sourire mutin accroché aux lèvres. " Jusqu'où tu me suivrais ? " Encore petite, j'allais attraper une touffe de ses crins sombres, et deux gouttes d'océan se fondirent dans l'eau verte de ses prunelles. " Jusqu'aux limites de l'Univers. " Je connaissais le vert chaleureux de notre colline, l'ondoiement de la Pratum Vorax, que l'on voyait du haut des arbres, tout là-bas, noyée dans la brume ; je connaissais le murmure du fleuve, le scintillement de l'Arche, l'embrasement du coucher de soleil derrière les arbres, noyés sous les rayons ardents de l'astre, aux extrêmes confins de l'horizon, mais hors de ces limites visuelles, je ne connaissais rien du monde. " Alors, suis-moi. " Ses prunelles devinrent graves, et il s'effaça parmis les arbres qui bordaient notre colline. Prise de peur, je m'arrêtais. Où était-il ? M'avait-il déjà abandonnée ? J'étais au comble de la panique quand sa silhouette se dessina derrière un arbre noueux. Ombre sur le bois. Lumière pour mes yeux. Sans plus hésiter, je le rattrapais, et nous nous frayions un passage à travers la végétation abondante de cette sorte de jungle. Alors que je peinais à avancer, nous débouchâmes dans une petite clairière, où les herbes folles avaient repris leurs droits, et où des petits éclats de couleurs éclosaient à nos pieds. J'étais fascinée, envoûtée, ensorcelée. Elio hennit doucement, interrompant ma rêverie ; un fin yearling au physique sec venait de nous rejoindre. " Destan ! " Je me jetais sur lui, et il m'enserrait de son encolure. Destan a toujours été le grand frère que je n'ai jamais eu. Contrairement à Elio, je ne lui dis pas tout, mais il est toujours là pour me protéger et m'aider. " Suivez-moi, Elio, Eryn. Nous allons traverser nos horizons, franchir nos rêves les plus fous. " Sur ces paroles, il se mit en marche, et nous nous enfonçâmes à sa suite dans la jungle.
Deux jours plus tard, nous étions perdus dans cette jungle. J'avais l'impression d'avoir franchi une Porte ; rien ne me rattachait plus au monde réel, mon univers s'était restreint aux arbres serrés qui entouraient le chemin étroit que nous empruntions. J'entendais des murmures, l'horizon frissonnait, dévoilant des lumières colorées. Les ombres s'allongeaient puis décroissaient, comme portées par le vent. Puis les arbres se déchirèrent, et une bête immense apparut. Compacte, noire, les muscles saillants sous un pelage de velours, cet animal n'avait pas de nom. Je n'ai toujours pas pu lui en trouver, bien que son image soit gravée en moi avec la même netteté que si elle se tenait devant moi. Destan se prépara à combattre. Sa voix était rauque quand il nous ordonna de fuir. " Elio, emmène Eryn loin d'ici. N'oubliez pas : - et il planta ses yeux gris acier dans nos prunelles respectives en disant cela - si vous êtes perdus, désespérés, au bord du gouffre ; penchez-vous vers l'Originel. " Le combat s'engagea ; mais moi, les mâchoires crispées, je fuyais déjà, laissant derrière moi le poids de mon passé.
Quand je me réveillais, j'étais couchée sur un sol agréable, mou, presque vaseux. La lumière filtrait lentement jusqu'à moi, comme si le temps avait été ralenti. J'ouvrais les yeux ; la pénombre m'accueillit avec chaleur. Je murmurais un nom. " Elio ? " Mais j'étais seule, désespérémment seule.
Et j'étais au fond de l'océan.
Comme dans un rêve, je crevais la surface, et emplissais mes poumons d'air pur, éprouvant l'étrange sensation de ne pas en avoir nécessairement besoin. Mon univers avait été chamboulé, plus rien n'était comme avant ; j'étais sur de nouvelles terres, inconnues, l'eau m'appelait, m'attirait comme dans une étreinte sourde et infinie.
Et pire que tout, j'étais définitivement seule.
Affaiblie, je gagnais la rive avec peine et m'y écroulait, sombrant dans un sommeil béni.

Caractère : J'aime la lumière, j'aime l'ombre. Je me cache dans le lit des rivières et dans la pénombre propice des bois. Je sens l'iode et la menthe. Le dauphin me précède tandis que le chevreuil me suit. Je chante l'ode aux naïades et je murmure la mélopée des sylphes. Je suis le vent dans les saules et les vagues se brisant sur la falaise. Joyeuse, j'effleure souvent le soleil sans jamais me brûler ; naïve, je plonge souvent dans des eaux plus profondes qu'il n'y paraît. Courageuse, je brave les tempêtes pour l'idylle vécue par le vent et la mer ; rêveuse, je tente d'attraper la lune et atterit dans les étoiles. Bavarde, je discute avec les oiseaux et danse avec les poissons ; susceptible, je m'enferme dans un soupir quand tout est trop fort, trop coloré pour moi. Eryn et Autre, mon nom n'est rien, seuls mes actes comptent.


Toi, derrière l'écran

Votre pseudo : Leensha
Pourquoi vous êtes-vous inscrit ?: Parce que je le vaux bien.
Avez-vous lu la Bible Sacrée en entier ? : Non, elle était pas créée quand j'ai posté What a Face
Un dernier mot chanceux ?: /
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Haters gonna hate me.


Parlottes : 900



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: E r y n .   Lun 10 Oct - 17:07

Présentation n'ayant pas avancé depuis un moment ;; déplacement à la corbeille.
Pour retrouver votre présentation, veuillez contacter un administrateur.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloud-nine.fforum.biz
 

E r y n .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cloud Nine :: Bien débuter :: Vieille poubelle puante-