AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 quand la curiosité devient un très vilain défaut.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Je deviens accro à CN.


Parlottes : 890



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: quand la curiosité devient un très vilain défaut.   Sam 15 Oct - 10:34


« quand la curiosité devient

un très vilain défaut »



« Stupide curiosité : soit maudite ! », se disait Machiavel pour lui-même. Après tout, c’était bien à cause de ce trait de caractère prépondérant dans sa personnalité qu’il s’était retrouvé dans cet endroit. Nan mais franchement : il fallait être complètement barré pour s’engager dans un labyrinthe aussi effroyable ! Ça faisait bien deux heures que l’étalon tournait en rond. Il était complètement perdu, il en était parfaitement conscient.
Machiavel marchait lentement, veillant à faire le moins de bruit possible pour ne pas trahir sa présence. Ses oreilles étaient à l’affut du moindre bruit, et ses naseaux étaient dilatés pour essayer de capter la moindre odeur suspecte. Non, Machiavel n’était pas tranquille et il avait raison : tapis dans l’ombre, une créature à la fois dangereuse et terrifiante l’observait avec une attention toute particulière…

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Petit poney veut de l'attention


Parlottes : 105



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: quand la curiosité devient un très vilain défaut.   Sam 15 Oct - 10:45

Je ne sais pourquoi j'avais marché jusqu'ici, ignorant les paysages qui m'entourait pourtant magnifique mais j'avais envie d'aller voir les nouvelles terres dont j'avais entendu parler. Certains disaient qu'elles avaient poussé comme par magie, d'autre que c'était éphémère, que ce qui se trouvait là-bas était terrifiant... J'avais envie de voir cela par moi-même surtout que je me disais que si les gens avaient peur, ils n'y iraient pas et je serais donc seul. J'arrivais devant un immense labyrinthe. Je restais un instant coït puis remarquais un trait lumineux qui partait du ciel et qui semblait mourir au centre du labyrinthe. Je fis un pas et remarqua la pancarte qui indiquait qu'il était interdit d'utiliser ses ailes... Soit, de toute façon, je ne savais pas encore les contrôler ! Je décidais, bien qu'une petite voix m'hurlais de faire demi-tour, à entrer. J'étais décidé à aller au centre et voir d'où venais cette lumière. Au début de je sentais bien, puissant, fort pensant que ce n'était qu'un jeu mais je déchantais rapidement. Des craquements de branches me faisaient frissonner et j'avais cette horrible impression d'être observé. Je marchais doucement, regardant autour de moi sans cesse avant de voir, un peu plus loin devant moi, un autre étalon ailé. Nous étions semble t-il, dans le même pétrin !



Dernière édition par Wolfgang le Sam 15 Oct - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je deviens accro à CN.


Parlottes : 890



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: quand la curiosité devient un très vilain défaut.   Sam 15 Oct - 11:22


Machiavel était suivi, il en était sûr : cette sensation désagréable, ce picotement dans la nuque, ça ne le trompait jamais. Restait à savoir si l’être qui l’avait prit en filature avait de bonnes ou de mauvaises intentions à son égare…
Sur ses gardes comme jamais, le corps tout entier de Machiavel se tendit. L’étalon était prêt à bondir pour se défendre si le besoin se faisait sentir, ou à détaler à toute vitesse si l’adversaire s’avérait être une de ces créatures mythiques d’ont tout le monde parlait en ce moment. La tête basse, il pointait ses cornes droit devant lui, bien disposer à s’en servir.
Sans prévenir, il fit volte fasse avant de s’écrier d’une voix forte et intimidante :

« Qui est là ? »

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Petit poney veut de l'attention


Parlottes : 105



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: quand la curiosité devient un très vilain défaut.   Sam 15 Oct - 20:29

L'étalon face à moi semblait presque dans le même état que moi quoi que... Je soufflais, laissant une fumée blanche sortir de mes naseaux, la température était subitement descendu et j'étais à la limite du tremblement. Bon, cela pouvait être une sorte d'excuse si jamais je venais à trembler de peur... Mais j'espérais ne pas arriver à ce stade ! Le corps du cheval noir et or se tendit et il baissa la tête en ma direction me laissant apercevoir ses magnifiques cornes que je n'avais aucunement envie de retrouver enfoncer dans mon corps ! Il me m'avait sûrement pas vu et la tête en bas il ne risquait pas plus de me voir ! Il demanda qui était là... parce qu'il pensait que si un prédateur qui pouvait le dévorer en trois coups de dents lui répondrait ?Je soupirais à nouveau et décidait de m'approcher en faisant fibrer mes naseaux histoire qu'il comprenne qui j'étais un cheval et que je n'avais pas l'intention de lui sauter dessus. J'avais pas envie de répondre et puis, qu'aurais-je pu répondre ? C'est moi ? Non, il ne sait pas qui s'est moi alors bon... Je continuais à marcher tranquillement tout en restant tout de même sur mes gardes. J'arrivais à sa hauteur et regardais autour de nous.

x. Nous ne sommes pas seuls. soufflais-je comme à moi-même. Peut-être qu'il le savait mais bon...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je deviens accro à CN.


Parlottes : 890



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: quand la curiosité devient un très vilain défaut.   Dim 16 Oct - 10:27


Quelques instants passèrent dans le silence le plus total. Puis il y au un ronflement de naseau précédé de bruits de pas. Toujours sur ses gardes, Machiavel releva la tête : un rictus où se mêlaient un curieux mélange d’appréhension et d’apparente assurance se dessina sur ses lèvres.
Impassible et stoïque, l’étalon gris et or détailla l’inconnu qui avancé vers lui. C’était un pégase, tout comme lui, à la robe pie. Lorsque ce dernier arriva à la hauteur de Machiavel, il souffla des paroles presqu’inaudibles : « Nous ne sommes pas seuls ». Sans blague.

« Alors nous ne serons pas trop de deux pour faire face à la menace... »

Sa voix était rauque et le ton était bas. Loin de sonner comme un ordre, les paroles de Machiavel s’apparentaient à une proposition. Après tout, il était nécessaire de se serrer les coudes dans un endroit pareil.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Petit poney veut de l'attention


Parlottes : 105



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: quand la curiosité devient un très vilain défaut.   Dim 16 Oct - 13:23

Apparemment l'autre étalon avait compris que je n'étais pas une menace pour l'instant en tout cas et releva la tête avec un rictus sur les lèvres. Il me détailla avant que me déclarer que nous ne serons pas trop de deux... j'étais tout à fait d'accord avec lui même si je n'étais pas sûr que nous arriverions à battre ce qui nous entourait. Je lui répondit tout simplement par un hochement de tête avant de le regarder plus en détail à mon tour. En plus de ses cornes de taureau il avait lui aussi des ailes mais différente des miennes, savait-il s'en servir lui ? Je secouais la tête, de toute manière nous ne pourrions pas sortir avec ça donc. Près de nous la haie s'agita et sembla gronder, je fis un pas sur le côté, m'écartant de là.

x. Trouvons la sortie. dis-je tout en commençant à m'avancer mais sans cesser de fixer la haie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je deviens accro à CN.


Parlottes : 890



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: quand la curiosité devient un très vilain défaut.   Dim 16 Oct - 20:08


Machiavel accueillit le hochement de tête de l’inconnu avec un soulagement visible. En effet, ce n’était pas que l’étalon gris et or était un froussard, mais il était heureux de pouvoir faire face à l’adversité de ce lieu avec quelqu’un.
C’est alors que, sans prévenir, il y eu du mouvement dans la haie la plus proche suivie d’un grondement pour le moins effrayant. Ni une, ni deux, Machiavel bondit, les oreilles plaquées en arrière, faisant un écart pour s’écarter de la zone à risque. « Trouvons la sortie » déclara le pégase inconnu, et Machiavel ne pu qu’approuver ses paroles en lui emboitant le pas.

« Au fait : je m’appel Machiavel. »

Cette information qu’il venait de chuchoter pouvait sembler complètement inutile en de pareilles circonstances. Mais le pégase aimait savoir à qui il avait à faire et, avec un peu de chance, l’inconnu se présenterait en écho à ses paroles.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Petit poney veut de l'attention


Parlottes : 105



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: quand la curiosité devient un très vilain défaut.   Lun 17 Oct - 17:53

Je regardais l'étalon faire un écart, les oreilles couchés comme moi précédemment, bon, au moins j'étais pas tout seul à m'inquiéter autant que ça. Je marchais d'un pas pressé avec les fesses qui rentraient un peu sous mon ventre comme pour éviter qu'un prédateur morde dedans avec envie. L'étalon, pardon, Machiavel avait eut raison d'avoir donné son nom de lui même car ce n'était pas moi qui allait engager la conversation surtout qu'il fallait se faire assez discret bien que j'avais l'horrible sensation que l'on était déjà suivit et observé de part en part.

x. Wolfgang. répondis-je sans pour autant tourner la tête vers lui. Je continuais de marcher quand soudain un épais brouillard noir nous entoura, nous empêchant ainsi de voir plus loin que nos propres naseaux. Je sentais autour de moi une présence puis quelque chose me frola, je bondis sur le côté tout en donnant un coup de pied qui n'atteignit pas son but... Les naseaux dilatés, j'étais prêt à frapper tout ce qui me toucherais quand le brouillard s'estompa. Je regardais autour de moi mais ne vis pas Machiavel. Avait-il bouger ou était-ce moi qui avait fait un saut qui nous avait un peu trop éloigné ?

x. Machiavel ? criais-je presque, le cherchant du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je deviens accro à CN.


Parlottes : 890



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: quand la curiosité devient un très vilain défaut.   Mar 18 Oct - 20:36


Après quelques instants de silence, le pégase pie révéla se nommer Wolfgang sans même adresser un regard à Machiavel. L’étalon gris et or se dit alors que son compagnon de fortune était soit très peu sociable, soit particulièrement préoccupé par la situation. Tant pis, après tout il n’était pas là pour faire ami-ami, et la froideur de son acolyte le motiverait encore plus à trouver la sortie du labyrinthe.
Machiavel était toujours sur les talons de Wolfgang lorsqu’un épais brouillard fit soudainement son apparition, le rendant complètement aveugle. Par reflexe, l’étalon s’arrêta, dressa les oreilles et huma l’air. Son corps était tendu comme un arc, et il était prêt à attaquer. Mais, malgré le fait que tous ses sens soient en alerte, quelque chose parvint à s’approcher de lui avec la rapidité de l’éclair sans qu’il n’ait le temps de détecter sa présence. Furtivement, la chose attrapa l’étalon à la gorge, l’empêchant de crier et de respirer, le fit tomber lamentablement sur le flanc avant de le trainer avec force et précipitation sur plusieurs mètres. Machiavel se débâtait comme un diable, mais rien n’y faisait : à peine avait-il réussit à se dégager que la créature le rattraper avec une rapidité extraordinaire, tout en poussant des ricanements stridents.
Le brouillard ne tarda pas à se dissiper, et Machiavel pu constater avec horreur que son agresseur était une sorte de dragon au regard dément. Il était grand comme un cheval et bariolé de couleurs.
« Machiavel ? ». L’écho de l’appel de Wolfgang se rependit dans tout le labyrinthe. Etant dans l’incapacité de crier, Machiavel secouât avec énergie son postérieur droit. Les bracelets en or qui y étaient attachés s’entrechoquèrent, provoquant des sonorités aigus que Machiavel espéraient assez fortes pour parvenir aux oreilles de Wolfgang.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Petit poney veut de l'attention


Parlottes : 105



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: quand la curiosité devient un très vilain défaut.   Mer 19 Oct - 17:06

Sociable ? Je l'étais autrefois... préoccupé par la situation ? Absolument ! En même temps, qui voulait discuter de sa vie et parler du ciel en ce lieu ? Labyrinthe qui portait extrêmement bien son nom et qui ne semblait pas pressé de nous laisser partir, enfin, surtout les bêtes qui y résident. Quelque chose me disait qu'il fallait rejoindre la lumière. Mais peut-être était-ce un piège ? Pendant le brouillard, j'avais effectivement entendu du bruit mais je n'y avait prêté aucune attention mais maintenant que j'étais seul, que Machiavel avait disparu, je m'en rappelais. Je restais immobile et fermait les yeux pour me concentrer sur les sons, peut-être l'entendrais-je m’appeler un peu mieux, en me concentrant sur les sons. Les muscles tendus à leur extrême, je ressentais le moindre souffle du vent comme des pics glacés sur ma peau. A chaque courant d'air je frissonnais pour de multiples choses. Le temps qui s'écoulait me paraissait être une éternité depuis que j'avais prononcé le nom de l'équidé qui me suivait il y a peu pourtant, pourquoi ne répondait-il pas bon sang ?

x. Machiav... hurlais-je à nouveau quand un son que je connaissais vint tinter à mes oreilles, le bruit de bracelets. Je regardais ma patte arrière et la secoua, c'était bien ce sont ! Mais ce que j'avais entendu un peu avant n'était pas les miens mais sûrement ceux de Machiavel ! Taisant mes pensés un instant, j'entendis les bracelets s'entrechoquer comme pour répondre à mon appel. Ni une ni deux, je bondis en direction du sons qui se trouva être derrière une haie... et merde ! Je devais faire vite sinon... Je longeais aussi rapidement que possible la haie et trouva un croisement, mon instinct me souffla d'aller à droite, je le suivit et j'eus raison ! Pourtant quand j'arrivais, je me stoppais net. Qu'est-ce que c'était cette chose coloré ? Secouant la tête pour cesser mes questions, je couchais les oreilles et galopa en direction de l'agresseur et de l'agressé. Entendant mes foulés, l'animal me regarda et lâcha son étreinte pour disparaître dans un affreux rire me laissant, au grand galop, face à Machiavel. J'eus du mal à freiner mais je réussis à l'éviter de justesse. Je m'arrêtais essoufflé et regardais l'étalon gris et or dans l'impossibilité d'articuler un mot tellement ma gorge était sèche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je deviens accro à CN.


Parlottes : 890



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: quand la curiosité devient un très vilain défaut.   Sam 22 Oct - 12:31


Machiavel était terrifié par l’affreuse créature qui prenait un malin plaisir à le laisser suffoquer. La peur et l’angoisse lui rongeaient le ventre, et l’absence d’air lui brulait les poumons d’une manière insupportable. Malgré tout, l’étalon refusait de s’avouer vaincu : le pégase gris et or se débattait de plus belle, et il secouait ses bracelets de manière frénétique.
Mais l’oxygène lui manquait. Ses membres commençaient à s’engourdir, ses idées n’étaient plus claires, sa vision devenait floue et le sang battait dans ses temps avec force. Il fallait se rendre à l’évidence : la fin était toute proche et il ne pourrait plus lutter encore bien longtemps… C’est alors que le bruit de sabots martelant le sol parvint aux oreilles de Machiavel. L’étalon cru d’abord que c’était son cerveau complétement paniqué qui lui jouait des tours. Mais le son se précisait, se rapprochait, et Machiavel reprit espoir.
Bientôt, Wolfgang apparu dans le champ de vision de l’étalon et, après un bref moment d’hésitation, le pégase pie se jeta à toute vitesse dans la direction de Machiavel et de son agresseur. Levant la tête à l’entente du son grandissant des foulées de galop, la créature colorée ne tarda pas s’éclipser aussi rapidement qu’elle était arrivée, s’évanouissant dans la nature en ne laissant derrière elle qu’un rire mesquin qui glaça le sang de l’étalon gris et or, et qui résonnât dans le labyrinthe.
Libéré de l’étreinte étouffante de son agresseur, Machiavel pu à nouveau respirer, mais sa trachée malmenée le faisait souffrir. Entre deux quintes de toux, il roula sur le côté avant d’essayer de se relever. Il levât vers Wolfgang un regard plein de reconnaissance. Des petites goutes de sang perlaient sur son encolure, aux endroits où les dents de la bête s’étaient enfoncées dans la chair.

« Il… Il va revenir, c’est sûr. Il faut sortir d’ici… »

Machiavel avait le souffle court, et prendre la parole lui avait fait un mal de chien. Il s’ébroua avec énergie, à la fois pour enlever la poussière qui recouvrait son corps et pour se donner une sorte de contenance.

« Est-ce tu as un plan ? Ou du moins un semblant d’idée pour nous tirer de là ? »

Sa voix était cassée, et il parlait à voix basse en regardant nerveusement autour de lui. Cette créature… Il n’avait jamais rien vue de pareil. Certes, on pouvait s’attendre à tout et n’importe quoi dans un monde peuplé de pégases et de licornes, mais Machiavel avait espéré qu’ils étaient les seuls êtres surnaturels vivant sur cette terre…

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: quand la curiosité devient un très vilain défaut.   

Revenir en haut Aller en bas
 

quand la curiosité devient un très vilain défaut.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» le sauvetage des silure mal aimés!!!!!!
» quand les filles ont la pêche
» bois exotique dur !
» Quand la solidarité devient une aventure partagée !
» quand retendre selle Brooks
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cloud Nine :: Bien débuter :: Vieille poubelle puante-