AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 « You're like my favourite damn disease »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Haters gonna hate me.


Parlottes : 900



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: « You're like my favourite damn disease »   Lun 26 Sep - 1:42

« You're like my favourite damn disease »


Boomerang était près des Chutes Vertigineuses depuis un long moment déjà, immobile et silencieux, observant l'endroit où l'eau tombait en une cascade bruyante. Les yeux pétillants, il ne se lassait pas d'observer l'eau couler, créant cette petite mousse au bord de la rive. Ce fut après un court moment d'observation qu'une odeur vient se mélanger à cette de la forêt ... un autre équidé approchait ...

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloud-nine.fforum.biz
J'accueille les nouveaux comme un habitué


Parlottes : 424



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Mar 27 Sep - 16:13




Une mer de coton blanc. On croyait pouvoir s'y poser. Du moins se qui avait l'imagination pour le croire. Pour moi, se 'était rien d'autre qu'une masse qui, une fois noir, provoque des catastrophe. Celui qui m'avait fait don de mes ailes, si on pouvait appeler ça un don, c'était bien moquer de moi. Il ou elle avait essayé de me rapprocher de mes premier cauchemars.
Mais je ne me laissais pas faire. Du moins, au début. Puis, j'avais appris à faire autrement.

Désormais, mes attaque envers la personne qui m'avais fait a était plus … subtile. Mais, malheureusement, j'étais obliger quelque fois d'utiliser ces … "choses" Et qu'est ce que j'en avais horreur, devoir avouer qu'elles me servaient. Hargg! J'e rageais. C'est pourquoi, lorsque, après une légère appréhension je crevais la couche de nuage, je me dépêchais de redescendre et je n'étais "heureuse" que lorsque mes sabots touchaient le sol. Ceux-ci trouvèrent appuie sur une corniche rocheuse, non loin des chutes. Je fermais un instant les yeux, savourant l'air chargé d'humidité fouettant mes naseaux

Et il ne fit pas que leur apporter des gouttelettes. Ils leur firent aussi parvenir l'odeur d'un équidé. Je rouvris d'un coup les yeux et chercher avec insistance cette personne. Son odeur m'avait seulement révélé qu'il était un male.

Je descendis le long de falaise, sautant le plus possible, mais planant lorsque je ne pouvais faire autrement. Pourquoi je descendais ? Ben, pour allais voir qui c'était, bien sur ! J'étais solitaire, mais si j'arrivais à trouver quelqu'un qui, lui aussi, détester cette entité qui nous avais défigurée, j'aurai trouvais un allié, et ça c'est toujours important. Pour survivre: se faire le moins d'ennemis possible, ou alors avoir un nombre tout aussi égal d'amis.

J'arrivais enfin en vu de poney. Ou plutôt du pégase. Lui aussi avait eu droit aux ailes. Mais pire. Car, je le vis en me rapprochant, il avait lui des cornes en plus. Il était vert et bleu, avec des crins arc-en ciel, des anneaux semblables au miens aux pattes, et il semblait captivé par les chutes. ! Pourtant ce n'était que des tonnes d'eau qui tombe, rien de plus … Je m'arrêtais pas très loin de lui, cinq mètres tout au plus. Assez pour avoir le temps d'esquiver si il attaquer, mais aussi pour pouvoir l'entendre, et qu'il me sente. Je ne fis rien de plus. Libre à lui de remarqué ma présence, ou de m'ignorer totalement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haters gonna hate me.


Parlottes : 900



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Mar 27 Sep - 17:42



La cacophonie de la chute l'empêcha d'entendre la femelle approcher de lui, ses foulées étant rapidement enterrées par le fracas de l'eau plus bas. Lorsque l'étalon pivota sur lui-même pourtant, il remarqua avec surprise qu'elle se trouvait à quelques mètres à peine de lui. Plaquant vivement les oreilles par réflexe, les muscles bandés, Boomerang fit quelques pas vers l'arrière et son postérieur gauche glissa légèrement sur un petit rocher humide. Brusquement, ses grandes ailes vertes s'étendirent de chaque côté de son corps pour l'aider à prendre son équilibre, maladroitement. Un grognement sonore se fit par la suite brusquement entendre, provenant du fin fond de sa gorge. Un avertissement envers l'étrangère aillée ? Non. Plutôt un grognement de douleur vis-à-vis les cicatrices se trouvant à la base de ses ailes. N'importe quel idiot aurait aussitôt remarqué qu'il était nouveau, qu'il souffrait toujours de l'apparition de ses ailes et de ses deux grosses cornes de bouc, et qu'il n'en avait toujours pas le plein contrôle.
Confus, Boomerang dilata vivement les naseaux et fini par reposer les yeux sur la pégase, croisant alors son regard d'azur. Il garda cependant le silence, se contentant de soutenir ce regard hypnotique, patient.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloud-nine.fforum.biz
J'accueille les nouveaux comme un habitué


Parlottes : 424



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Mar 27 Sep - 18:24


[Le petit Cœur, c'est pour la musique ?]

L'étalon pivota sur lui-même. Il ne semblait pas m'avoir entendu arriver, car lorsqu'il me vit, il plaqua ses oreilles en arrière. Et banda ses muscles. Je dois bien avouer qu'il était musclé, et il semblait entrainé … Je me préparer déjà à se qu'il charge, vu ses cornes si il me percutait, j'aurai mal. Je me préparé même à cabrer si besoin, voulant éviter la fuite par les airs.

Mais au contraire, il recula. Il recula tellement que son postérieur gauche glissa dans le vide. J'eu peur pour lui un instant, mais il déploya ses grande ailes verte, qui semblaient différente des miennes pour reprendre l'équilibre. Lorsque l'équilibre fut revenu, il grogna. Je pris un instant ça pour du défi, mais je compris mon erreur lorsque, en faisant glisser mon regard sur lui, cherchant un point d'attaque, je vis les larges cicatrices qui bordées ses ailes.

Je compris alors que si ces cicatrices étaient encore là, c'est parce qu'elles n'avaient pas encore cicatrisé, et donc que les blessures étaient nouvelles. Un jeune pégase. Il me fixa dans les yeux un moment. Il ne semblait pas vouloir parler. Ses yeux étaient bleus, comme les miens, mais c'était … différent. Ils étaient vraiment différents. Reflétant des choses qui me semblaient inconnu …

Je m décider à rompre le silence, n'aimant pas rester immobile à ne rien faire, c'est là que les prédateur, ou els danger naturelle frappe :

-Tu es là depuis combien de temps ?

Je ne savais pas s'il comprendrait. Car en effet je n'en parlais pas des chutes, mais bien du monde en général. Depuis combien de temps était il arrivé dans se pays étrange ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haters gonna hate me.


Parlottes : 900



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Mar 27 Sep - 22:17

[ pour la belle réponse (a) ]

Mais loin avaient été ses intentions de l'attaquer, surtout dans cet état. Son souffle se fit un moment plus rapide et saccadé, mais rapidement, Boomerang sembla reprendre le contrôle de son corps. Repliant alors tranquillement ses grandes ailes vertes contre son dos bicolore, il fini par agiter légèrement la tête pour replacer quelques mèches colorées qui s'étaient placées illégalement devant ses yeux.
« J'suis tout nouveau » Avoua-t-il alors à sa question. Pour être honnête, jamais il n'avait pensé à compter depuis combien de jours il était là, si peu soient-ils. Faisant quelques pas en direction de la femelle, Boomerang s'éloigna du vide, ne voulant pas faire une chute libre pour atterrir droit dans l'eau après quelques centaines de mètres. Puis, tranquillement, ses oreilles bleues s'inclinèrent simultanément en direction de la blanche, attentif.
« Enfin, certainement plus nouveau que toi.. » Ajouta-t-il sous forme de question, malgré que son ton de voix ne le démontrait pas réellement.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloud-nine.fforum.biz
J'accueille les nouveaux comme un habitué


Parlottes : 424



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Mer 28 Sep - 11:37



Il semblait paniqué, son souffle saccadé se calma néanmoins et il finit par replier ses ailes avec lenteur et calme. Puis il secoua la tête, remettant ses crins en place avant de me répondre:

« J'suis tout nouveau »

Ah, un nouveau, j'avais eu raison. Il n'empêche, cette réponse ne me satisfaisait qu'à moitié. Nouveaux à quel point ? Savait-il déjà voler ? Et si oui, cela ne donner presque aucun indicateur. Car il pouvait avoir essayé tout de suite ses ailes et être doué, ou encore n'avoir essayé, comme moi, qu'après une longue période, et n'être pas doué du tout. Il fit quelque pas en avant, me sortant de mes pensées, afin de s'éloigner des chutes. Puis il pointa ses oreille vers moi, curieux, et je sentais déjà venir une question. Ce fut celle-ci:

« Enfin, certainement plus nouveau que toi.. »

Bon, vous me direz [i] Ah ben ça c'est de la question [/] ben oui, une question dissimuler, certes, mas j'avais appris à les comprendre. Je décidais de lui répondre franchement, ça ne servez à rien de mentir sur ça après tout.

– Oui, certainement beaucoup plus. Car je suis là depuis déjà plus de quatre années. Quatre longue années. Trop longue … oui, bien trop longue.

J'avais finit ma phrase presque en un murmure. Bon, et si on faisait avancer la conversation, avant que je déraille ? Hein, se serai bien, non ? Je relevais la tête et je lui demandai en donnant un coup de museau dans la direction de ses ailes:

– tu sais voler ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haters gonna hate me.


Parlottes : 900



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Jeu 29 Sep - 21:04

Boomerang avait rapidement senti que la femelle semblait s'engager sur un terrain lui étant 'dangereux'. Quatre ans ... en effet, c'était bien long. Beaucoup trop long même. Enfin, pour quelqu'un comme lui, en effet. Boomerang n'avait jamais été quelqu'un de bien sédentaire, adorant l'aventure comme chaque jeune poulain, imitant les adultes qui partaient à la conquête de nouvelles terres, de nouveaux endroits. Jamais on n'avait réussi à le faire tenir en place à un seul endroit sans avoir à le tenir occupé, et c'était principalement pour cette raison, aujourd'hui, qu'il se retrouvait sur ces étranges terres.
Décidant de passer aussitôt à autre chose, la femelle fut plus rapide que lui. Elle lui demandait s'il savait voler. Voler ? Oh non, bien sur que non. Il avait toujours vécu sur la terre ferme et n'avait jamais imaginer avoir cette chance -ou ce malheur- un jour. Pour le moment, il avait eu à penser à beaucoup plus de choses qu'à apprendre à voler même si -entre nous-, il avait essayé une ou deux fois.
Secouant finalement négativement la tête, l'étalon laissa son regard dévier vers les grandes ailes blanches de la femelle.
« Non.. » répondit-il alors, très clairement. « Disons que je n'ai pas trop pris le temps d'y penser ces derniers jours » Ajouta-t-il par la suite. Après tout, ses blessures n'étaient pas totalement guéries. Mais ce n'était peut-être qu'une mauvaise excuse pour ne pas parler de sa peur des hauteurs ...

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloud-nine.fforum.biz
J'accueille les nouveaux comme un habitué


Parlottes : 424



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Ven 30 Sep - 16:51



Il parut étonner, je savais donc d'avance ça réponse. Alors tout le monde n'était pas si pressé d'apprendre, c'était rassurant. Il secoua la tête négativement, me confortant dans mon idée avant d'ajouter :

« Non. Disons que je n'ai pas trop pris le temps d'y penser ces derniers jours »

Ah ok, vraiment trop nouveau pour y songer … Bah, temps pis, autant partir, je n'en tirerai rien de toute façon … Mais pourquoi est-ce que j'étais descendu ? Une pensée me traversa l'esprit "et si je lui apprenais à voler ?" mais je la chassais tout de suite. Et puis quoi encore, lui montrait ce qu'IL nous avait donné ? Nan mais oh ! Je répondit à l'étalon, dont je ne connaissait toujours le nom d'ailleurs, mais vu que je en le reverrais sans doute jaais, à quoi bon lui demander ?

"Tempi"

Je me suis retournais, et j'ai déployé mes ailes blanches, prête à reprendre mon envol pour repartir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haters gonna hate me.


Parlottes : 900



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Ven 30 Sep - 17:05

« C'est tout ? » s'empressa-t-il de demander avant qu'elle ne s'envole pour de bon, une fois de plus. Boomerang avait posé ses grandes prunelles d'azur sur la femelle, laissant son regard dévier sur les petites tâches noires sur sa croupe, puis finalement sur ses grandes ailes blanches.
« Tu t'en vas comme ça, sur un petit "tempi" ? » Ajouta-t-il en faisant quelques pas en sa direction, gardant toutefois une distance sécuritaire pour éviter ses sabots ; comme on lui avait toujours répété alors qu'il était tout jeune. Après tout, c'était l'une des premières que Boomy' rencontrait. Elle était l'une des premières forme de vie qu'il voyait sur ces étranges terres, alors il était certain qu'il n'allait pas la laisser partir ainsi. Quoiqu'elle avait l'avantage de pouvoir choisir de le semer ou pas ...

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloud-nine.fforum.biz
J'accueille les nouveaux comme un habitué


Parlottes : 424



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Ven 30 Sep - 20:47



« C'est tout ? »

Hein? Il m'avait demandé ça juste avant mon premier battement d'ailes, j'eu juste le temps de me retenir, et je crus bien me cassé la figure. Comme ça c'test tout, si il ne voulait pas faire la causette ce n'était pas ma faute non plus ! Je me suis retournais, et j'ai vu qu'il me détailler encore. Mais quoi à la fin !?

« Tu t'en vas comme ça, sur un petit "tempi" ? »

Ajouta-t-il en faisant quelques pas dans ma direction, tout en restant à une distance respectueuse, signe qu'il savait se qu'il pouvait encourir. Ça le choquer tellement que je reparte ? Pourquoi ? Et puis je n'avais pas à m'expliquer sur se que je disais non plus !? Je me suis complètement tourné vers lui et lui répondit d'une voix oui pointé l'agacement ou peut être la colère, je ne sais pas vraiment …

" Oui, à moi que tu es quelque chose à me dire, je ne vois pas pourquoi je resterai, il n'y a rien qui me retienne ici "

Je l'ai fixé dans les yeux attendant ça réponse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haters gonna hate me.


Parlottes : 900



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Sam 1 Oct - 14:32

À cette réponse, Boomerang ne put s'empêcher un petit sourire en coin. Il replia soigneusement ses grandes ailes sur son dos -tel un oiseau venant d'atterrir) puis il fit quelques pas à nouveau en sa direction.
« J'en sais rien, on pourrait faire un bout de chemin ensemble ... au sol » Spécifia-t-il alors en reposant les yeux sur elle, attentif. Non, il n'avait pas l'intention de la laisser partir comme ça aussi facilement. Il avait besoin de compagnie, qu'elle sache voler ou non, qu'elle soit bavarde ou non, et même qu'elle sourisse ou non. En effet, il avait remarqué cet étrange manque de sourire sur les lèvres blanches de la demoiselle, et c'était quelque chose qui semblait le contrarier quelque peu. Ou l'intriguer, plutôt.
Patient, l'étalon coloré n'ajouta rien, attendant simplement sa réponse.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloud-nine.fforum.biz
J'accueille les nouveaux comme un habitué


Parlottes : 424



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Dim 2 Oct - 14:35



À ma réponse, l'étalon répondit par un petit sourire en coin tout en repliant ses ailes vertes, pour ensuite faire quelques pas de plus dans ma direction. Il était limite, très limite.

« J'en sais rien, on pourrait faire un bout de chemin ensemble ... au sol »

Pff n'importe quoi, mais pourquoi donc faire du chemin ensemble? À quoi cela va-t-il nous servir ? Je n'y comprends rien du tout. Je roule les yeux l'air de dire "n'importe quoi" comme une personne normal qui vis u gosse faire un jeu débile … Enfin, êtes vous sur que c'est une personne normale qui fait ça ?

bahh, si ça te fait tellement plaisir …

J'ai soupirai avant de me mettre en marche vers le seul sentier qui permettait de sortir des chutes sans escalader ni voler ni glisser sur des cailloux humides. Bref le plus simple. Je n'ai même pas attendu l'étalon, qui avait un nom, mais que je ne connaissais pas, il n'avait qu'à se dépêcher après tout. J'ai marcher une ou deux minute en silence, imposant un rythme rapide, sans pour autant trotter, avant de lui dire d'une voix simple, limite obliger :

j''m'appelle Céleste, et toi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haters gonna hate me.


Parlottes : 900



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Dim 2 Oct - 16:08

« Oui, ça me ferait plaisir. » Répondit-il alors en ignorant son total désintérêt à rester en sa compagnie, voyant plutôt ça comme une petite victoire momentanée. Mais l'étalon respecterait son désir de silence s'il le fallait, il n'avait pas de problème avec ça.
S'élançant aussitôt à la suite de la femelle, le pégase laissa toutefois quelques mètres les séparer. Il suivit sa cadence sans mal, laissant prendre place le bruit de leurs sabots contre le sol remplacer celui des chutes vertigineuses. Puis, l'inconnue sembla après quelques instant reprendre la parole. Boomerang dressa alors la tête en sa direction, oreilles bien droites. Il comprenait qu'elle n'avait rien des petites juments bavardes et sympathiques qu'il croisait régulièrement. Il voyait plutôt en elle une jument détruite, solitaire, au caractère allant en conséquence. Mais bon, peut-être se trompait-il après tout ?
« Boomerang » Fit-il en guise de réponse, ne la quittant pas des yeux. Puis il laissa quelques instants de silence s'installer avant d'ajouter. « Je peux t'avouer quelque chose ? » Demanda-t-il, un léger sourire au coin des lèvres, bien subtil.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloud-nine.fforum.biz
J'accueille les nouveaux comme un habitué


Parlottes : 424



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Dim 2 Oct - 18:53



« Oui, ça me ferait plaisir. »

M'avait-il répondu, mais je en l'avais entendu qu'à moitié. Il c'était élancé derrière moi, ça s'entendait très bien au son de ses sabots frappant le sol à chaque pas. Oui, frappant, il n'y avait pas d'autre mots, même moi je ne faisais pas autant de bruie, surement l'avantage de savoir se servir de ses ailes, je devais être plus légère, flotter je dirais, me faire un coussin d'air amortissant mes pas …
Bref, il me suivait "bruyamment" à distance raisonnable d'après son bruit, et suivant sans mal ma cadence. Bien, un endurant. Le bruit des chutes disparut enfin petit à petit, me laissant tout le loisir de pouvoir entendre le monde autour de moi.

Lorsque je lui demandais son nom, je le sentis attentif, mais je ne me retournais pas pour vérifier. Il me répondit simplement :

« Boomerang »

Un bien drôle de nom, peu commun je dirais … Puis il laissa quelques instants de silence s'installer, et pas de trop d'après moi, avant de me demander :

« Je peux t'avouer quelque chose ? »

HEIN ? Pourquoi à moi ? Je n'étais pas vraiment ce qu'on peut appeler une "oreille attentive aux besoins et aux problèmes de tous et de chacun" Mais bon, si il le voulait vraiment, pourquoi le privait de parler, au pire je pourrais toujours faire semblant d'écouter si ça devenait vraiment stupide… Je lui répondis sans me retourner ni ralentir l'allure :

Vas y, dis

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haters gonna hate me.


Parlottes : 900



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Dim 2 Oct - 19:07

Boomerang aurait bien pu rester là, des heures sans discuter. En fait, il avait déjà eu sa passe de solitude -comme tout le monde-. Mais le topic aurait été ennuyant, donc sa narratrice décida que non (a) L'étalon détourna bientôt les yeux vers le ciel, où d'épais nuages avaient prit place, recouvrant probablement les terres Nordiques en entier. Une légère brise vint par la suite faire virevolter leurs crins dans l'air froid, mais le pégase l'ignora. Il posa par la suite les yeux sur les alentours, laissant ses pensées divaguer.
« J'ai le vertige » Se contenta-t-il de répondre, comme une phrase des plus banales, malgré que ce soit une chose qui le hantait depuis que cette malédiction avait poussé sur son dos. Puis il repensa un moment à ce qu'il venait de dire, ce qui lui arracha un bref sourire amer. Une pégase qui avait la peur des hauteurs, on aurait tout vu. C'était comme de dire qu'un poisson pouvait avoir peur de l'eau.
Boomerang poussa un bref soupire et ralenti progressivement l'allure, la laissant prendre l'avance qu'elle voulait sûrement avoir. La laissant seule, quoi. N'empêche qu'il continuait toujours d'avancer, à une vitesse irrégulière, certes, suivant le cours de ses pensées.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloud-nine.fforum.biz
J'accueille les nouveaux comme un habitué


Parlottes : 424



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Lun 3 Oct - 10:50



Re silence, re attente, re marcher sans rien dire … Puis enfin il c'est décidé :

« J'ai le vertige »

Je me suis figée. Hein ? Il plaisante ? Non il n'en avait pas l'air. Alors à lui aussi on avait joué un vilain tour ? Lui aussi on lui avait donné des ailes pour mieux le faire souffrir ? Je me suis retournée, là je ne pouvais plus me permettre de rester le dos tourné, je pouvais gagner pour une fois ! Il avait ralentit, ce qui fait que, au lieu de le trouver juste derrière moi, je le voyais à plusieurs mètres. De plus il regarde le paysage, perdu dans des pensées qui m'étaient interdite. Je suis revenu sur mes pas, me rapprochant du jeune pégase, pour lui dire ceci :

" Elle est vraiment cruel, la personne qui t'a mit ces ailes … "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haters gonna hate me.


Parlottes : 900



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Lun 3 Oct - 14:20

Son regard de la couleur de l'océan resta un instant posé au loin, fouillant cette forêt entourant les chutes vertigineuses. À nouveau, une brise fraîche vint caresser sa peau tandis qu'il entendait les foulées de la femelle se rapprocher ; elle faisait demi-tour. Il s'arrêta alors
- Elle est vraiment cruelle, la personne qui t'a mit ces ailes ... -
À ce moment, il redressa la tête et posa les yeux en sa direction, ayant perdu la moindre trace d'émotion. « Ce n'est qu'une épreuve à ajouter à ma liste » Dit-il alors, calme. « C'est le défi que me lance cet endroit, j'imagine » ajouta-t-il en reprenant le pas, à la même vitesse qu'allait la femelle dès le début. Oh, oui. Il avait l'air bien sur de lui et déterminer à vaincre sa peur des hauteurs. Mais c'était bien parce qu'il avait les quatre pieds sur terre ; c'était tout autre chose dès qu'il ne touchait plus le sol.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloud-nine.fforum.biz
J'accueille les nouveaux comme un habitué


Parlottes : 424



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Jeu 6 Oct - 19:43



A ce moment, il redressa la tête et posa les yeux dans ma direction, ayant perdu la moindre trace d'émotion. Je frissonnais intérieurement, ça contraster vachement avec son regard tout à l'heure. Il était presque devenu … comme le miens ! Il me dit très calmement, ce qui me fit plus peur que tout autre réaction de sa part :

« Ce n'est qu'une épreuve à ajouter à ma liste. C'est le défi que me lance cet endroit, j'imagine »

Et il repartit très vite. D'un seul coup, j'eu l'impression que nos rôle c'étaient inverser. Je me retrouver derrière, cherchant à le suivre. Et pourquoi donc ? Que sais-je … Il n'empêche, faire cette tête c'était dire qu'IL avait gagné, il fallait que je le remue, il était presque en bonne voie, je pourrai même le faire allait dans la direction de mes pensé, mais pour ça, j'avais besoin d'un combattant, je devais je réveiller.

Je me suis mise à galoper dans sa direction, le dépassant vite, puis je me suis retournée d'un coup, je l'ai fixais droit dans les yeux, et j'ai fait la chose la plus stupide de ma vie : je l'ai provoqué. Les yeux toujours dans les sien, j'ai hennis avant de cadrer, me maintenant en l'air avec mes ailes déployais, me faisant grandir, et battant l'air de mes antérieur. Tout mon être respirer la colère, même si je ne la ressentais pas vraiment. Il ne pouvait pas ignorer ça. Car si il le faisait je serai obligé d'allez plus loin …


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haters gonna hate me.


Parlottes : 900



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Jeu 6 Oct - 21:14

Boomerang avait continué son chemin, se doutant pourtant interrieurement que la femelle allait tout de même suivre ; ce qu'elle fit relativement rapidement. Pourtant, il ne l'entendit pas marcher à sa vitesse, mais plutôt galoper à vive alure. L'étalon eu à peine le temps de tourner la tête pour lui jeter un coup d'oeil qu'il la vit le dépasser aussitôt, lui donnant par la même occasion envie de faire pareil. Dressant brusquement la tête, Boomerang arqua l'encolure et s'élança au trot puis au galop, croisant alors le hennissement et ce regard provocateur. Le pégase le soutint alors sans mal, la voyant à ce moment déployer ses grandes ailes blanches et se cabrer dans toute sa splendeur. Boomerang passa alors à un trot relevé, comme s'il s'était mit à danser dans sa course. L'étalon tenait cette allure de sa mère, qui avait su lui montrer à bouger. Enfin, certainement pas pour les raisons que vous pensez.
Puis, lorsqu'il fut rendu à quelques mètres de Céleste, le pégase déploya à son tour les ailes et vint la contourner à cette même vitesse pour venir frôler ses hanches à l'aide de ses ailes avec une brève provocation. Ce contact fut bref, très bref même, et sans réellement savoir pourquoi, Boom' s'attendit à une brusque réplique de sa part. Il fini pourtant par se cabrer à son tour, ses ailes s'étant machinalement repliée sur son dos, puis en retombant au sol, il continua à nouveau son chemin au petit trot, comme si rien ne s'était passé.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙


Dernière édition par Boomerang le Mer 12 Oct - 1:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloud-nine.fforum.biz
J'accueille les nouveaux comme un habitué


Parlottes : 424



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Ven 7 Oct - 14:00

[ tu sais que je ne me sis pas envoler xD je me suis cabrer devant toi, nuance =P ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haters gonna hate me.


Parlottes : 900



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Ven 7 Oct - 20:53

( oups (a) C'est édité, désolée xD )

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloud-nine.fforum.biz
J'accueille les nouveaux comme un habitué


Parlottes : 424



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Mar 11 Oct - 19:03


[Je le redis encore une fois: plus jamais de post comme ça, je suis en manque total d'inspiration avec toi xD]

Bon, entre nous, chers lecteurs, et chères lectrices, j'ai bien trop la flemme en cette belle soirée ( presque minuit chez moi) pour vous retranscrire tout ce qu'il nous a fait, ce cher boomerang, dans son dernier post, aussi je vais résumé, c'est plus simple : Il me cherche, pire encore, je l'ai chercher, il m'a rechercher avant de repartir en me laissant en plan. Ce n'est pas que mais je commence à le DETESTER ! Purée, un échange de coup, c'est trop demander ? s'il était rester ne serai-ce qu'une seconde de plus au niveau de mes hanche, il y aurai eu droit, à mon coup de sabots, mais non, Monsieur préfère se cabrer docilement et laisser la demoiselle en plan avec ses délires ! Non mais j'y crois pas !

Bon et ben si c'est comme ça, il peu se la faire seul, ça route, c'est pas moi qui vais venir le chercher après le blanc qu'il ma fait. Gardant l'élan de mon cabrer, les ailes toujours ouverte, j'ai décollé, puis suis partie en battant bruyamment des ailes, passant par-dessus sa tête, en lui tirant intérieurement la langue. Il ne pouvait pas me suivre, tant mieux !

[libre à toi si tu veux qu'on essaye de continuer ou si tu préfère qu'on s'arrête là =) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haters gonna hate me.


Parlottes : 900



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Ven 14 Oct - 22:26

Lunatique, c'était bien lui, ça. Passant de l'étalon à l'énergie débordante, jusqu'à la pégase pensive qui faisait son chemin. Cet étalon à l'imagination débordante étant distrait à la moindre nouveauté. Non, il n'avait en rien voulu l'offenser. Même que pour être honnête, il n'avait même pas remarquer. Ce fut pourtant lorsqu'il sentit le battement d'aile vif et puissant de la femelle que Boomerang sorti de ses pensées -une fois de plus- et dressa la tête pour la voir s'éloigner. Aussitôt ses jambes lui ordonnèrent de la suivre, s'élançant malgré lui sous un puissant galop derrière elle. Ils allaient relativement à la même vitesse, quoique Céleste était devant, et qu'elle se fatiguerait beaucoup moins rapidement que l'étalon multicolore. On pouvait entendre le bruit de ses foulées se mêlant au bruit de son souffle régulier. Pourtant, il voyait bien qu'elle avait l'avantage.
Ce fut pourtant après quelques centaines de mètres que Boomerang, du coin de l'oeil, sembla reconnaître une sombre silhouette sur sa droite. Cette silhouette, faite sur le long, portait une énorme paire d'aile toute aussi noire et peu détaillées que son corps. Seuls deux yeux rouge sang étaient parfaitement visibles. Ce que Boo' ne savait pas, c'était que cette sombre créature était entièrement créée par ce pouvoir d'illusionniste dont il ne connaissait toujours pas l’existence. Brusquement, le pégase tourna la tête, remarquant la silhouette filer à toute allure en direction de Céleste.
« ATTENTION! » Cria-t-il alors, désespéré, avant de trébucher dans un objet au sol et de tomber lourdement tête première dans la terre sèche. Sa chute fit aussitôt disparaître l'illusion qu'il avait malgré lui créé, ne donnant alors aucune raison "physiquement valable" d'avoir prévenu la femelle blanche.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloud-nine.fforum.biz
J'accueille les nouveaux comme un habitué


Parlottes : 424



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Lun 17 Oct - 16:02



Lentement, surement, j'avance, je vole. Un, deux, je bats des ailes. Trois, quatre, je recommence. Et encore, un, deux, battement de mes ailes, battement de mon cœur, battement de ses sabots sur le sol. Il galope. Il me suit. Encore ? Oui. Un, deux, rythme de ma respiration, rythme de mes pensées, rythme de mon cœur, de mon cœur. Trois quatre, rythme de ses sabots sur le sol, rythme de sa respiration rapide, de son cœur qui bat en accéléré. Un, deux, je vole encore, il me suit toujours. J'y crois ? Je n'y crois pas ? Oui ? Non ? Illusion ? Réalité ? Il est là, derrière moi. Je l'entends, autant que j'entends le vent, les battements de mon cœur, j'arrive à entendre ses sabots frappant le sol, son halètement, et son crie:

« ATTENTION! »

Désespoir. Peur. Je les sens virer dans ce simple mot. Un seul battement, une aile. Demi-tour. J'ai juste le temps de voir une ombre. Illusion ? Réalité? L'ai-je vraiment vu ? Oui. Surtout les deux rubis qui lui servaient d'yeux. Oui, je les ai vu, ça c'était sur. Combien de Temps ? Même pas une seconde, si je m'étais retournais un tout petit plus lentement je en l'aurai pas vue. Mais si. C'était quoi ? Je n'en sais fichtrement rien. Je me stabilise, les idées brouillé, flottant dans un brouillard. La peur ? Non … Si ? Je n'aime pas cette sensation. Puis je me rappelle de Boomerang. Je regarde à droite, à gauche. Je n'entends plus ses sabots. Nouvelle fois cette sensation bizarre. Puis je baisse els yeux et le vois le nez dans la poussière. Il va bien, juste sonner. Ouf … Je me calme. Je redescends. Je lui dis, je ne lui dis pas … Je ne lui dis pas pour l'instant … Je n'aime pas, ne pas savoir … Je lui demande :

"ça va ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haters gonna hate me.


Parlottes : 900



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   Mar 18 Oct - 23:36

L'étalon fut stoppé de façon brusque et rapide, s'enfouissant le nez dans la poussière et les petites roches du sentier où il courrait. Il se releva alors maladroitement, trébuchant à nouveau par étourdissement, puis aussitôt pivota sur lui-même pour observer ses arrières, nerveux. Où était passée cette chose étrange ? Boomerang pouvait sentir la pulsation de son coeur frapper avec vacarme contre sa cage thoracique, tellement qu'il n'aurait pas été surprit que la femelle blanche ne l'entende elle aussi. Et justement, le mâle multicolore la vit redescendre tranquillement en sa direction.
« ça va? » lâcha-t-elle alors que ses sabots touchaient le sol. Heureux de constater que la pégase ne s'était pas fait attaquer par cette chose, il répondit aussitôt ; « Non mais t'as pas vu ça!? » Fit-il alors assez fortement, toujours sous le choc. Il tenta cependant aussitôt de reprendre ses esprits, ralentissant sa respiration.
« Y avait une grosse silhouette noire qui est sortie de nul par, avec ces grandes ailes et ses deux yeux d'un rouge rubis sanglant ... » Puis il fit une légère pause, voulant lui expliquer correctement, ignorant qu'elle l'avait également aperçue. « C'était environs grand comme ça ... » Enchaîna-t-il en dressant un antérieur pour imiter la grosseur de la créature. Mais aussitôt qu'il eu fait ce mouvement, une ombre toute aussi noire se créa sous son sabot. Vivement, Boomerang recula de quelques foulées, oreilles plaquées, et la 'chose' disparut aussitôt.
Confus, le pégase posa les yeux sur Céleste ...

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloud-nine.fforum.biz
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: « You're like my favourite damn disease »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« You're like my favourite damn disease »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [CR photos] pedal damn it in ermenonville 15.01.2012
» Hey miss Carp, what's your favourite color ??
» Comment départager la MINERAL & NFA & DAMN de chez GONG ???
» La Myopathie Atypique
» Chronic wasting disease CWD
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cloud Nine :: Terres Nordiques ;; Evan & . . . :: Les Chutes Vertigineuses-